Je m’appelle Lotte et j’ai huit ans

Par 14 avril 2020 à 10:50

Années 60, Lotte vit à Trondheim avec sa mère. Son père vient de les quitter pour une autre femme. Lotte ne sait plus où elle en est, entre sa mère qui déprime, la nouvelle famille de son père et son statut de « fille de divorcés ». Elle part chez ses grands-parents pour les vacances et apprend peu à peu à accepter sa situation familiale, malgré les non-dits et les conflits de loyauté qui règnent autour d’elle. Un roman qui sonne juste, où l’adulte qui écrit ne se substitue pas à l’enfant qui souffre. // FD